• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une succession qui ne s’annonce pas gagnée d’avance

Une succession qui ne s’annonce pas gagnée d’avance - Luc Grégoire

Aujourd’hui, je compte enfin annoncer une nouvelle à mon père. Cela fait trois mois que j’essaie de la lui annoncer, et que je n’ai toujours pas trouvé le courage. Ma mère est au courant, mais elle veut que je le lui annonce de vive voix, tout seul. Mon père est agriculteur. Il travaille dix-sept heures par jour, et s’occupe tous les jours de l’année de ses vaches, poules et brebis. Il possède aussi trois champs de blé. C’est toute sa vie. Il ne part jamais en vacances, car il ne veut pas que quelqu’un d’autre s’occupe de sa propriété et de ses animaux. Quand bien même, il serait prêt à déléguer, c’est un travail trop important pour qu’on puisse le confier au premier venu.

Depuis ma plus tendre enfance, mon père m’habitue à m’occuper des animaux, à connaître comment les nourrir, l’heure à laquelle le faire, comment les soigner, reconnaître les signes qu’un animal est malade, comment traire les vaches, aller cherche les œufs le matin etc… C’est un travail remarquable et très fatiguant. Malheureusement, je ne souhaite pas reprendre la succession, le métier est très dur, très peu payé, il n’y a pas la possibilité de prendre des vacances et il serait très dur de passer le restant de mes jours à la campagne. J’ai donc fait beaucoup de recherches, et une fois le baccalauréat en poche, je souhaite commencer des études afin de devenir gestionnaire du patrimoine. L’analyse, les chiffres, les études de marché, c’est vraiment ce qui me passionne. Je regrette vraiment de devoir laisser tomber mon père. Cela me brise le cœur simplement d’imaginer à quel point il va être déçu, et le coup qu’il va prendre en réalisant qu’il devra vendre sa ferme, ou trouver une personne de confiance pour la succession. Malgré tout, je ne peux pas passer ma vie à satisfaire mes parents. Il faut que je prenne mes propres décisions et que je vive ma propre vie. J’espère de tout cœur qu’il pourra comprendre mon point de vu et l’accepter. C’est avec une boule au ventre que je m’en vais lui annoncer la nouvelle, alors qu’il est sur son tracteur en train de faire les récoltes. Le moment n’est peut-être pas propice, car il est en train de travailler, mais malgré tout, il est difficile de trouver un moment pendant lequel il ne travaille pas et il est tranquille à la maison. Le moment est venu.

 

The author:

author

L'humour est la forme la plus saine de la lucidité... Cette citation n'est pas de moi, évidemment. Cette citation est de Jacques Brel. Mais c'est probablement sur ces sages paroles que j'ai décidé d'asseoir les fondations de ma vie. Mais ne vous méprenez pas, je sais être sérieux quand le besoin le nécessite, toutefois, la vie est déjà si difficile parfois, que de tout prendre avec un sourire ne peut que l'embellir !