• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Tout comme mon père avant moi

Tout comme mon père avant moi - Luc Grégoire

J’ai des souvenirs extraordinaires de moments où nous bricolions, mon père et moi. Il m’a appris tout ce que je sais, et je n’ai rien oublié. Il avait un garage, où il rangeait sa voiture pendant l’hiver, et il avait aménagé une place pour ranger ses outils et avoir un établi. Pendant la saison froide, il se mettait souvent dans ce lieu, où pas un son de la maison ne pénétrait. Il créait des tabourets pliants pour que ma mère pose ses plantes en pot dans la véranda. Elle ne les sortait que lorsque les premières feuilles apparaissaient sur les bouleaux. Elle me disait que c’était le signe que les gelées devaient être passées, et elle se trompait rarement. Je venais retrouver mon père dans ce havre de paix, où ni ma sœur aînée, ni mon petit frère ne venaient.

J’étais le seul à aimer regarder pendant des heures notre père clouer, poncer, raboter. Parfois, il me demandait que je lui tienne une pièce de bois ou un outil, et j’étais très fier qu’il me confie une tâche. Pendant que ma sœur découvrait les plaisirs de la lecture, car elle a toujours aimé se plonger dans des romans interminables, et que mon frère, très sportif, s’entraînait au hockey, je me pinçais les doigts avec un montant mal vissé, j’écrasais mes ongles sous un marteau, mais j’étais terriblement content de ce que je pouvais produire. C’est un loisir qui me prend encore, de temps en temps, et j’ai commencé mes recherches pour une maison, car je souhaitais bricoler plus souvent. Cette activité me manquait, car je n’avais pas beaucoup d’occasions de l’exercer dans mon appartement.

Ma conjointe adore la nature, les promenades de plusieurs heures sont un moyen pour elle de s’évader, elle photographie les fleurs et les papillons. Habiter à la campagne l’enchantait. Nous avons mis plus de six mois à trouver la demeure qui correspondait à toutes nos exigences, et nous en avions beaucoup, je le reconnais. Avant de nous installer, j’ai fait un test de qualité de l air, qui m’a rassuré. Après plusieurs mois de travaux, le logement est devenu agréable. Je me suis tout de suite mis, comme mon père l’avait fait avant moi, un établi et un rangement pour mes outils dans le garage. Quant à ma conjointe, elle a refait une partie qui servait de débarras en un atelier très confortable, où elle peut coudre ou faire de la peinture.

 

The author:

author

L'humour est la forme la plus saine de la lucidité... Cette citation n'est pas de moi, évidemment. Cette citation est de Jacques Brel. Mais c'est probablement sur ces sages paroles que j'ai décidé d'asseoir les fondations de ma vie. Mais ne vous méprenez pas, je sais être sérieux quand le besoin le nécessite, toutefois, la vie est déjà si difficile parfois, que de tout prendre avec un sourire ne peut que l'embellir !