• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Prendre son courage à deux mains

Prendre son courage à deux mains - Luc Grégoire

Depuis un an, je vis une histoire d’amour avec Victoria. Je ne la vois pas souvent, car elle prépare sa thèse de doctorat dans une université un peu éloignée. Mais malgré cela, et même si nous n’avons pas encore officialisé notre union, je sens que cette fois-ci, c’est la bonne. En fait, c’est surtout moi qui ne voulais pas aborder le sujet avec elle. Cependant, elle semble déjà prête à vivre sous le même toit que moi. Je ne trouve pas d’inconvénient à cela, mais pour le moment, je l’incite plutôt à se focaliser sur ses études avant d’aller plus loin. Or, je sais pertinemment qu’elle est déjà prête à franchir ce cap. Bref, chaque fin de semaine, je prends le train pour rejoindre Victoria. Un jour, quand j’étais dans le hall de la gare, une jeune femme s’approcha de moi le sourire aux lèvres en compagnie de son fils. Je n’avais pas reconnu de loin que c’était ma petite amie du temps du collège, Marion. À ce moment-là, j’ai vu qu’elle n’avait pas changé du tout, et les souvenirs de notre relation refaisaient surface. Comme nous prenions le même train, je l’ai invité à prendre place à côté de moi en attendant notre départ, histoire de parler un peu de nos vies respectives. En effet, elle avait l’intention de surprendre son mari, en traitant les rides d’expression de son visage durant une botox. Pendant le trajet, Marion me racontait son mariage juste après le collège. En effet, je l’avais connue très fonceuse et elle ne reculait devant rien. C’était en fait la raison de notre rupture, car je flottais dans l’indécision dans notre relation. D’après ses dires, elle avait décidé de ne plus continuer ses études, car elle portait son premier enfant à cette époque-là. Elle n’avait pas regretté son choix, en m’expliquant les joies de la maternité, et le bonheur d’une vie à deux, malgré les hauts et les bas. Je lui ai aussi raconté mon histoire avec Victoria. Elle m’avait alors conseillé de prendre en compte les attentes de ma conjointe, et d’envisager avec elle des projets à deux pour consolider davantage notre relation. En arrivant à destination, nous avions pris chacun notre route, avec la promesse d’une prochaine rencontre avec sa famille. Cette conversation m’a fait comprendre qu’il était temps pour moi de passer à une étape supérieure dans ma vie amoureuse, car je risquerais de perdre Victoria, si je continuais à hésiter à sauter le pas.

 

The author:

author

L'humour est la forme la plus saine de la lucidité... Cette citation n'est pas de moi, évidemment. Cette citation est de Jacques Brel. Mais c'est probablement sur ces sages paroles que j'ai décidé d'asseoir les fondations de ma vie. Mais ne vous méprenez pas, je sais être sérieux quand le besoin le nécessite, toutefois, la vie est déjà si difficile parfois, que de tout prendre avec un sourire ne peut que l'embellir !