• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Notre nouvelle maison

Notre nouvelle maison - Luc Grégoire

Après l’obtention de mon bac, j’avais décidé de vivre en ville pour continuer mes études et décrocher un bon emploi. Toutefois, en acquérant mon poste actuel, j’avais pris la décision de revenir dans ma ville natale, de me trouver une belle maison, de l’acheter et d’y construire mon avenir. À cette époque, j’étais déjà marié, mais nous n’avions pas encore eu d’enfants, ce qui nous facilitait la constitution d’une épargne pour notre future maison. Après plusieurs mois de recherche, la petite villa basse près de celle de mes parents s’est libérée, les propriétaires ayant décidé de vivre ailleurs et de la vendre. Quel soulagement pour ma femme, car c’était le cadre, l’habitat et le prix idéal pour se construire une vie de famille. L’architecture de la maison, l’emplacement des meubles, la véranda, les escaliers, bref, tout nous convenait à merveille. C’est dans ce cadre qu’on a eu de notre première enfant. Nous avons eu une fille et durant mes journées de pose, je passais le maximum de mon temps avec elle sur la véranda, sous l’auvent stationnaire, pour la bercer avec des histoires de fées ou d’anges, jusqu’à ce qu’elle s’endorme. Comme cela la calmait, elle en a pris l’habitude qu’à chaque fois qu’elle était triste, mes berceuses la réconfortaient. Mais un jour, alors qu’il pleuvait fortement, le bruit de la pluie et le grondement des tonnerres l’ont tellement angoissé qu’on ne pouvait arrêter ses pleurs. Il a fallu que je la prenne dans mes bras et que je l’emmène dans notre chambre pour la calmer. De ce fait, j’ai pris l’initiative de fermer les stores et d’augmenter le volume de la télé pour passer un bon dessin animé qu’elle adore. En regardant ce dernier, elle s’est blottie contre moi et se calma. Durant la nuit, il n’a pas cessé de pleuvoir, la petite a dormi à côté de nous. Le lendemain matin, vraiment traumatisé par le fait que notre enfant n’arrive pas à trouver le sommeil quand il pleuvait, j’ai pris un congé afin de réhabiliter le toit et renforcer les dispositifs d’isolation. Une bonne idée, puisqu’en entreprenant ces travaux, on était beaucoup plus dans le calme. Ceci étant, un dimanche, nos parents sont venus chez nous pour prendre le repas en famille. Il faisait tellement chaud dans la salle à manger que nous avons entrepris de sortir dehors pour manger. Encore un autre problème qu’il faut résoudre, car on ne pouvait pas sortir à chaque fois qu’il faisait chaud à l’intérieur. Il fallait également que je revoie le système de ventilation et la climatisation de notre nouvelle demeure afin d’éviter ce genre de problème dans le futur. Il faut dire que malgré la beauté qu’on a perçue avant d’emménager, les travaux de réhabilitation ne manquent pas dans notre nouvelle maison. Mais, c’est aussi une bonne façon de la personnaliser et d’améliorer sa décoration.

 

The author:

author

L'humour est la forme la plus saine de la lucidité... Cette citation n'est pas de moi, évidemment. Cette citation est de Jacques Brel. Mais c'est probablement sur ces sages paroles que j'ai décidé d'asseoir les fondations de ma vie. Mais ne vous méprenez pas, je sais être sérieux quand le besoin le nécessite, toutefois, la vie est déjà si difficile parfois, que de tout prendre avec un sourire ne peut que l'embellir !