• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le village où j'ai grandi

Le village où j'ai grandi - Luc Grégoire

Actuellement, je vis dans une grande ville, depuis que j’ai terminé mes années d’études. Durant mes dernières vacances, j’ai passé beaucoup de temps avec un ami qui travaille pour une entreprise de decontamination de moisissure. Par la suite, j’ai décidé de rejoindre mon frère, qui est resté dans le village où j’ai grandi. Comme je n'y étais pas retourné depuis des années, je fus étonné de constater tout le changement que le quartier de mon enfance a subi. Ce que j'ai remarqué en premier lieu, c'est la diminution des habitants, qui sont, soit déménagé, soit partis dans les plus grandes villes. J'ai été très surpris de voir de nouveaux bâtiments à certains endroits. Ainsi, une nouvelle patinoire créée non loin du centre commercial a attiré mon attention. Le quartier a tellement changé, que j'avais même l'impression de m'y perdre. Mon frère m'a proposé de me faire faire une petite visite. Le grand parc où on jouait dans notre enfance existe toujours, mais quelques arbres y ont été coupés. Nous avions longé une rue qui semble avoir préservé son authenticité. D’après les explications qu’il m’a données, le coin a évolué depuis peu, surtout en matière d’infrastructures, en rapport avec la demande de la population. J’ai quand même pu revoir le vieux café, toujours géré par notre voisin. Juste à côté du cinéma, le studio de danse que fréquentait notre sœur, tient toujours, mais des améliorations y ont été entreprises. Près de la station-service, le lave-auto a été remplacé par un magasin de pièces pour matériels agricoles. La salle de sport où je venais souvent pour m’entraîner a été changée en une immense pizzeria. Mon frère m’a ensuite parlé du terrain de basket qui a disparu pour laisser la place à une entreprise de fabrique de vélos. Plus la visite continuait, plus la nostalgie me regagnait. Des infrastructures comme la piscine municipale, le stade de football et le petit musée sont encore présentes. En avançant dans notre visite, à ma grande surprise, nous avons rencontré des amis avec qui on s’amusait à l’école. Certains ne se souvenaient pas de moi, d’autres oui. Après quelques échanges, nous avions eu l’idée de nous réunir dans une cafétéria qui sert à présent, des hamburgers et des boissons gazeuses. Le début des retrouvailles ne s’est pas vraiment passé comme je l’imaginais, car on pouvait sentir une certaine distance, due sûrement à l’éloignement ! Mais, à force de discuter, on a fini par ressentir la confiance, comme avant. Plus tard, dans la soirée, nous sommes allés dans un bistrot, histoire de nous détendre et de prendre du bon temps, dans une ambiance décontractée de jeunes adultes, cette fois-ci. En me réveillant le lendemain matin, j’ai ressenti un drôle d’impression. En effet, j’ai eu la sensation que le village de mon enfance s’est transformée en une petite ville moderne, où la modernité s’est installée peu à peu.

 

The author:

author

L'humour est la forme la plus saine de la lucidité... Cette citation n'est pas de moi, évidemment. Cette citation est de Jacques Brel. Mais c'est probablement sur ces sages paroles que j'ai décidé d'asseoir les fondations de ma vie. Mais ne vous méprenez pas, je sais être sérieux quand le besoin le nécessite, toutefois, la vie est déjà si difficile parfois, que de tout prendre avec un sourire ne peut que l'embellir !